Taking Chances

   

Après avoir acheté le disque de Céline Dion, la première écoute de "Taking Chances" a été décevante.
Les auditions suivantes ont laissé un sentiment de malaise indéfinissable.
J'ai donc examiné le morceau de plus près.
Surprises...

Pour la suite, le canal du bas est considéré comme celui de droite.

Tout début de la chanson.
Les trois premières secondes laissent une impression bizarre.
En fait le canal de droite est sur un accrochage radio.
Le phénomène me rappelle les cours en labo de langue à la Fac de Toulouse.
On introduisait un conducteur sur l'entrée ligne et on captait Sud Radio :o)
L'écoute au casque, en coupant la voie de gauche, met le phénomène en évidence.

Un glitch sur un CD, situé à 15,734 s du début.
Il est difficilement audible, car il précède une attaque.
Il y aurait une minute de travail pour nettoyer cet intrus.
On peut se demander comment ce type de perturbation est arrivé là, et pourquoi n'a-t-il pas été éradiqué ?
D'autant plus qu'il n'est pas unique dans ce morceau.


L'horreur.
Le signal est saturé sur la deuxième moitié de la chanson.
En fait c'est vraiment la distortion la plus dérangeante.
Certains morceaux peuvent être corrigés en éliminant les sauts du premier degré
et en introduisant une distorsion de saturation "style amplificateur à lampes".
Celui là est tellement bâclé qu'il rend impossible toute compensation.


Encore un autre type de défaut en fin de morceau.
Un souffle sur la voie de gauche à 3 mn 39,8 s du début (difficilement détectable à l'oeil, mais pas à l'oreille).
Il est à peine audible sur mes enceintes, au casque l'effet est déroutant.
La correction aurait consité à recopier 100 ms du canal droit sur le gauche, 30 secondes de travail.
Après un premier essai de correction, ce souffle n'est plus audible.

Conclusion :

Deux solutions, soit j'ai acheté en France une contrefaçon, soit le disque a été massacré en studio.
C'est la première fois que je me retrouve avec un disque de Céline dans cet état.
Troisième solution, je suis trop perfectionniste.... mais je ne le pense pas.
Accueil