BATEAU TÉLÉCOMMANDÉ MINIATURE - LE RÉCEPTEUR

 

Le récepteur est conçu en logique classique.

 

Pour réaliser ce projet vous aurez besoin :

schéma structurel
typon
Décocher les options d'ajustement sur Acrobat pour obtenir l'échelle 1.
schéma d'implantation des composants

Nomenclature :

Résistance

Condensateur





Self
Diode
Circuit intégré

Récepteur
Câble



R1, R2
R10
C1, C2
C1, C4
C3
C5
C6
C7
L1
D1, D2, D3
U2
U3
RX1
V+, V-
Ant
V1+, V1, V1-
V2+, V2, V2-



15 k
680 k
1 nF
2 k - Piher 17,5 mm
10 nF
22 µF
1 µF Tantale
100 nF
1 mH
1N 4148
4011 + support 14 broches DIL
4017 + support 16 broches DIL
Module Radiometrix ( voir lien sur page d'accueil ) + support tulipe 2 broches + 5broches
Alimentation +6V et Masse
Antenne 17 cm de câble 0,22 mm²
Vers carte moteur 1
Vers carte moteur 2

Fabrication :

Tous les perçages se feront dans un premier temps avec un forêt de diamètre 0,8 mm.
Percer ensuite à 1 mm les emplacements des câbles.
Il n'y a pas de problèmes particuliers. Le module récepteur est implanté sur des picots de type tulipe.

Fonctionnement :

Le montage est alimenté par quatre piles de 1,5 V soit 6 V.
Le circuit de Reset :






Calibre de l'amplitude Voie 1 (A) :
Calibre de l'amplitude Voie 2 (G) :
Calibre de l'amplitude Voie 3 (H) :

Calibre de la base de temps :


5 V / division
5 V / division
5 V / division

2,5 ms / division
       
Lors de chaque inter-trame, il se produit un reset qui réinitialise le récepteur.
Au point A, on retrouve le signal de réception qui est identique à celui de l'émission.
  1.

2.

3.

4.

5.
C'est l'information concernant le premier moteur. C'est un niveau haut qui vient charger le condensateur C3 au travers de la diode D2.
L'opérateur U2:C commute, le point H est à un niveau bas et le reset du compteur est inhibé.
C'est l'information concernant le 2ème moteur. C'est un niveau bas. Le condensateur C3 se décharge au travers de la résistance R10.
Il faut remarquer que la décharge du condensateur n'a pas le temps de faire commuter l'opérateur U2:C. Le reset est toujours inhibé.
C'est le stop qui termine la trame.C'est un niveau haut qui vient charger le condensateur C3 au travers de la diode D2.
Le reset du compteur est toujours inhibé.
On attaque l'inter-trame. C'est un niveau bas. Le condensateur C3 se décharge au travers de la résistance R10.
Au bout d'une durée de 2,5 ms ( durée supérieure à la durée maximale de commande d'un moteur, soit 1,97 ms ) l'opérateur U2:C commute.
Le point G est alors à un niveau bas et la sortie de l'opérateur U2:C à un niveau haut. Le contenu du compteur est forcé à 0.
Le circuit d'horloge :

Calibre de l'amplitude :

Calibre de la base de temps :
5 V / division

500 µs / division
Ce circuit d'horloge est conçu pour que chaque front montant ou descendant à la réception génère une impulsion de comptage.
La voie 1 représente le chronogramme au point B et donc le signal de réception complémenté.
Le premier niveau haut est l'inter-trame, le niveau bas suivant l'information destinée au premier moteur, le niveau haut suivant l'information destinée au deuxième moteur, le niveau bas suivant le stop puis le niveau haut suivant à nouveau l'inter-trame.
  D.


C.


E.
F.
La voie 2 représente le chronogramme au point D.
L'ensemble constitué de C1, R1 et D1 est un circuit dérivateur. La résistance de rappel R1 force le point D à un potentiel de +6 V.
Un front descendant sur le point B crée une impulsion descendante.
La voie 3 représente le chronogramme au point C.
L'ensemble constitué de C2, R2 et D3 est un circuit dérivateur. La résistance de rappel R2 force le point C à la masse.
Un front montant sur le point B crée une impulsion montante.
La voie 4 représente le chronogramme au point E. Ce signal est ( pour simplifier ) le complément de l'état présent en C.
Deux cas peuvent se présenter :
- soit le point D est à l'état 1 et une impulsion négative est présentée sur le point E,
- soit le point E est à l'état 1 et une impulsion négative est présentée sur le point D,
dans les deux cas le résultat au point F est une impulsion positive qui incrémente le compteur si la fonction reset n'est pas active.
Extraction ses informations moteurs :





Calibre de l'amplitude :

Calibre de la base de temps :


5 V / division

500 µs / division
Ce circuit d'extraction permet d'aiguiller une information ( impulsion de durée comprise entre 0,93 ms et 1,97 ms ) vers le moteur concerné.
La voie 1 représente le chronogramme au point B et donc le signal de réception complémenté.
La voie 2 représente le signal d'horloge au point F.
  Broche 0 de U3 :
V2 :



V1 :



Suite :
Voie 3. On est dans l'inter-trame. Le reset est actif et la broche 0 ( inutilisée ) du compteur est à l'état logique 1.
La voie 4 représente l'information destinée au moteur 2.
La première impulsion d'horloge ( voie 2 ) entraîne la mise à 0 de la broche 3 du compteur et la mise à 1 de V2.
La deuxième impulsion d'horloge entraîne la mise à 0 de V2.
On retrouve donc sur V2 la durée d'impulsion destinée au moteur 2 fournie par l'émetteur.
La voie 5 représente l'information destinée au moteur 1.
La deuxième impulsion d'horloge entraîne la mise à 0 de V2 et la mise 1 de V1.
La troisième impulsion d'horloge entraîne la mise à 0 de V1.
On retrouve donc sur V1 la durée d'impulsion destinée au moteur 1 fournie par l'émetteur.
La troisième impulsion d'horloge entraîne la mise à 1de la broche 7 du compteur ( inutilisée ).
La quatrième impulsion d'horloge ( fin du stop ) entraîne la mise à 1de la broche 10 du compteur ( inutilisée ).
2,5 ms plus tard, le reset est actif et force la broche 3 du compteur à 1. On est dans l'inter-trame.
Carte moteur :

Il reste a étudier la carte moteur pour comprendre comment est traitée une imulsion afin de faire varier la vitesse du moteur
Accueil
<< Bateau